Présidentielle : une fondation propose un pacte numérique aux candidats

capture-decran-2017-02-23-a-09-43-51

9 propositions pour amener le sujet du numérique sur le devant de la scène pendant la campagne présidentielle. C’est l’objectif de la Digital New Deal Foundation qui a envoyé son pacte numérique aux candidats.

« Au cours des mandats des derniers présidents il n’y a pas eu de prise en compte des enjeux du numérique. Plus le temps avance, plus cela devient problématique », constate Arno Pons, directeur général de l’agence spécialisée dans le numérique 5ème Gauche (Herezie Group) et directeur du Pacte numérique.

La fondation Digital New Deal entend bien donner au sujet la place qu’il mérite en profitant de la campagne présidentielle pour pousser les candidats à se saisir du sujet. Comme l’avait fait Nicolas Hulot, il y a 10 ans, avec le pacte écologique.

« Aujourd’hui le numérique reste un sujet secondaire, notamment à cause de la nature actuelle de la campagne », souligne Arno Pons. D’où l’idée de proposer ce pacte numérique déjà signé par 80 personnalités venant surtout du monde de l’entreprise. Parmi elles Sébastien Bazin, PDG d’Accor, Michel Combes, PDG de SFR, Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, ou encore le PDG de la SNCF Guillaume Pépy.

Un pacte pas seulement économique

« Nous avons beaucoup de signataires qui sont chefs d’entreprises. Notre objectif est aussi d’aller vers des personnalités de la société civile mais c’est plus difficile à trouver », avoue le président du Pacte numérique.

Le Think tank travaille depuis sa création, il y a un an, à l’élaboration de ce pacte qui se veut « beaucoup plus politique et sociétal, pas seulement économique », souligne Arno Pons. Santé, éducation, liberté, données privées… Les sujets sont nombreux. « Nous sommes la moins pro-GAFA des fondations sur le numérique », se félicite le directeur de 5ème Gauche.

La fondation a envoyé ses propositions à tous les candidats mardi. Digital New Deal a déjà discuté avec les équipes de campagne. « Les candidats vont maintenant formuler une réponse. Nous avons choisi 9 engagements qui sont assez précis mais qui laissent en même temps une ouverture pour que chacun l’adapte à son programme », précise Arno Pons… suite sur http://www.linformaticien.com/actualites/id/43201/presidentielle-une-fondation-propose-un-pacte-numerique-aux-candidats.aspx

Présidentielle : une fondation propose un pacte numérique pour peser dans l’élection

Article sur Nextinpact

capture-decran-2017-02-23-a-09-38-33

Une fondation propose neuf principes pour garantir un bon développement numérique français. Soumis aux candidats à la présidentielle, ce pacte doit mettre ces sujets sur la table, alors qu’ils ne semblent encore être qu’une considération secondaire.

Des figures du numérique veulent leur place dans la campagne présidentielle. La Digital New Deal Foundation (Fondation du nouveau pacte numérique) demande aux candidats d’adhérer à neuf principes, à même selon elle d’améliorer la numérisation de l’économie et de la société françaises. À Europe1, elle affirmait envoyer hier les demandes aux différents partis.

Plus de 80 signataires dont des PDG du CAC40

Le pacte est notamment signé par Sébastien Bazin (PDG d’Accor), Michel Combes (PDG de SFR), Delphine Ernotte (présidente de France Télévisions) ou encore Guillaume Pépy (PDG de la SNCF), parmi plus de 80 personnalités. Des soutiens de poids pour des idées qui se veulent, sans surprise, volontaristes sur l’économie et l’accélération du numérique dans toutes les couches de la société, notamment dans l’éducation.

Le pacte rappelle que les technologies ne sont pas neutres, et estime qu’il faut favoriser le développement français. Cela passe, entre autres, par un meilleur financement des jeunes pousses. Si de nombreuses entreprises se créent, peu trouveraient les financements suffisants pour se développer.

Économie et diffusion du numérique

« Les start-ups [françaises] existent, mais elles restent très petites face aux géants du web (sic). […] Nous avons un engagement de meilleur financement des start-ups, mais on dit aussi qu’il faut accompagner nos PME et ETI à prendre cette mutation numérique » affirme sur Europe1 Olivier Sichel, président de la fondation, et ancien patron de LeGuide. Il demande aussi à lutter contre l’évasion fiscale des grands groupes numériques. « Nous proposons de retrouver une équité fiscale » continue-t-il, demandant aussi une meilleure protection des travailleurs liés aux plateformes.

La fondation réclame également que les fournisseurs de services (over the top) contribuent au financement des réseaux. Cela en plus d »une meilleure répartition de leurs revenus avec les producteurs de contenu (donc ayants droit). Des complaintes habituelles du secteur des télécoms et des industries culturelles, sous couvert entre autres d’améliorer la couverture des zones prioritaires (en plein chantier).

Des domaines comme la numérisation des entreprises, sur laquelle la France accuse un sérieux retard, sont aussi au programme. En toute fin, apparaissent la numérisation du domaine de la santé et de l’éducation, après les mentions des données ouvertes (open data) pour jauger l’action publique. Des domaines potentiellement rémunérateurs, dans la lignée d’initiatives comme la consultation sur la loi Numérique. Notons tout de même la place de choix de la protection de la vie privée, en plein chamboulement européen sur le sujet… suite sur https://www.nextinpact.com/news/103384-presidentielle-fondation-propose-pacte-numerique-pour-peser-dans-election.htm

Pacte numérique

Europe1  a consacré déjà plusieurs minutes d’antenne aujourd’hui en soulignant le grand intérêt de notre démarche avec d’abord un édito pugnace d’Axel de Tarlé ce matin: http://www.europe1.fr/economie/presidentielle-un-pacte-pour-inciter-les-candidats-a-se-saisir-du-numerique-2983847 

capture-decran-2017-02-21-a-12-20-17

La Digital New Deal Foundation demande aux candidats à l’élection présidentielle de s’engager sur un pacte numérique en 9 points, dans un document envoyé mardi.

Il y a dix ans, lors de la campagne présidentielle de 2007, le pacte écologique était lancé par Nicolas Hulot. Le monde de l’entreprise propose aujourd’hui un pacte numérique qui doit être envoyé dans la journée de mardi par la fondation Digital New Deal aux candidats à l’élection présidentielle de 2017.

Ce que Digital New Deal attend des candidats. L’objectif est de connaître la vision du futur numérique de chacun des prétendants à la présidence de la République et de leur demander de prendre position. La fondation explique ainsi qu’elle a « contacté les candidats pour qu’ils s’engagent formellement sur ce pacte », « dans de brefs délais ».

Retard sur le numérique. La fondation fait un constat : celui du retard de la France (malgré ses starts-up) et de l’Europe dans la course au numérique : « L’Europe ne détient que 2% de la capitalisation mondiale des entreprises internet (…) La grande majorité de ces services innovants et ergonomiques qui dominent déjà les usages quotidiens proviennent des pays plus performants que nous », es-il écrit dans leur document qu’Europe 1 s’est procuré. Les membres de la fondation, présidée par Olivier Sichel, ex-PDG de Wanadoo, souhaitent néanmoins éviter le fatalisme pour se saisir de la révolution numérique. L’initiative est soutenue par de grands acteurs économiques : Accor, SFR, Sodexo, SNCF, France Télévisions, la Française des Jeux, etc. … suite sur http://www.europe1.fr/economie/presidentielle-un-pacte-pour-inciter-les-candidats-a-se-saisir-du-numerique-2983847

La Santé face au tsunami NBIC et aux plateformistes

Télécharger le rapport au format PDF

L’émergence des NBIC  (Nanotechnologies, Biotechnologies, Informatique et sciences Cognitives)  va provoquer un bouleversement majeur du secteur de la santé. Au-delà de la remise en cause radicale du rôle et de la valeur ajoutée du personnel médical, ce sont à plus long terme les caractéristiques humaines qui sont en jeu. Au moment de l’entrée des plate-formistes numériques dans la santé, il est urgent de définir une stratégie européenne offensive pour éviter une perte de contrôle de cette industrie essentielle.
(suite…)

Quelle politique européenne en matière de données personnelles ?

Télécharger l’article au format pdf

Dans beaucoup de discours, l’approche actuelle des données personnelles est principalement économique : la production de valeur implique leur captation, leur appropriation. Les données, générées par chacun d’entre nous, sont exploitées collectivement par les grands acteurs du net qui leur donnent une valeur économique en les mettant en relation avec d’autres, en les hiérarchisant, en les traitant par des algorithmes, pour toutes sortes d’usages commerciaux. C’est en général cette dimension économique que l’on met en avant pour que le droit s’y adapte. (suite…)

État des lieux du numérique en Europe

Télécharger l’article au format pdf

Dans la course au numérique, la France et l’Europe ont pris un retard inquiétant : l’Europe ne détient que 2 % de la capitalisation mondiale des entreprises internet. Quand les revenus des entreprises du numérique croissent de plus 50 % de 2007 à 2013 en Amérique du Nord, du Sud et en Asie, ils chutent de 16 % en Europe. Même les champions européens, traditionnellement à la pointe de la performance, perdent du terrain : les entreprises européennes dans le top 50 des TIC ont vu leur chiffre d’affaire reculer de 2 % quand celui des entreprises asiatiques et américaines du top 50 croissait de plus de 35 %. Cette situation est d’autant plus alarmante que loin de constituer un secteur bien circonscrit, le numérique s’infiltre dans tous les pans de notre société. Or, la grande majorité des services innovants et (suite…)